top of page

1 jour / 1 œuvre

14.03.2024
Myriam Hornard

IMG_0177.JPG

La présence de l’absent. 2023.

Huile sur bois. 14 x 21 cm.

Photo © Myriam Hornard

Biographie de Myriam Hornard :

Née à Athus, Myriam Hornard vit actuellement à Bruxelles et Virton. Après des études de langues germaniques, elle put intégrer l’atelier de jean Glibert à La Cambre.

Elle commence dès l’adolescence à faire des installations et puis très vite s’oriente vers un travail textile, ainsi que des architectures en papier, diverses œuvres à base de transferts photographiques sur tissu et plus récemment une collection de canevas anciens (travail occupationnel féminin par excellence) représentant des portraits à partir de peintures anciennes célèbres.

En 2013, Myriam Hornard se tourne vers le moulage pour réaliser des sculptures en cire de récupération de culte. Investies d’un système chauffant permettant leur ramollissement jusqu’à liquéfaction, ce processus permet des expositions performatives où les sculptures changent de forme constamment et finissent par être remplacées et recyclées grâce au moulage. Des vidéos soulignant l’impermanence, la métamorphose constante ont accompagné ces installations.

Le rideau aussi est un élément récurrent dans ses installations. Il représente l’ombre et la lumière, le pli, la fronce, suggérant qu’il cache toujours quelque chose à commencer par la moitié de lui-même. Une projection vidéo sur rideau blanc peut aussi souligner le côté flottant, incertain en changement constant comme métaphore de la réalité humaine et de son mystère.

« L’étrange présence des absents » est un thème récurrent dans l’œuvre de Myriam Hornard. En 2021, la peinture inspirée d’extraits de tableaux du XVIIème siècle, principalement du cou et des cols des personnages, devient une recherche à part entière. Le cou, cette partie fragile et résistante qui relie le corps à l’esprit et qui connecte l’ensemble de l’être, comme métaphore de la complétude. Ces petites huiles sur bois de très petits formats permettent à nouveau un dialogue avec un artiste disparu au travers de son travail.

« My name is time, life is the time to be. In different ways, I tried to create a link between myself and the world, a kind of language I share with the viewers, an experience of the essence of our existance…

In the latest works, from 2022, I’ve been painting details from old masters’ works. First a serie of collars and necks, this very strong and delicate part connecting body and its head : body and mind. Then a serie of hands, these instruments of doing. All are oil-painted on wood, on little parts of discarded broken furniture found on the pavement. While painting I have that special connection to the original painter and I irradicate the notion of time. “Past is present” is the very concept of these two series. Moulding in a different process has the same concept.

Lately I’ve been painting lots of details from very old children’s clothes (from the 30’s). “Gone Child” is about clothes that have been worn by 4 or 5 generations of children. In the process, these clothes full of their lives will escape the notion of time, life and death and become present forever. All is also oil-painted on discarded parts of furniture or moulded plaster (moulded after furniture parts).

I create installations that very often mix paintings, video, sound and moulded objects …. What we perceive always happens in the present and destroys the notions of past and future. A kind of prove that ‘now’ is eternal. »

– Myriam Hornard, 2014

Le travail de Myriam Hornard sera présenté lors de notre exposition “He Needs Me. 30 ans de la Collection Veys-Verhaevert.”

/!\ Cette pièce ne fait pas partie de la collection de Christophe Veys.

bottom of page